Lorsqu'on part en mission pour la Station Spatiale Internationale, on occupe son temps libre comme on peut. Un astronaute Américain a eu une idée folle, photographier des circuits automobiles, à plus de 330 kilomètres d'altitude.


Quand on grandit à Détroit, on ne peut échapper aux attraits du monde automobile. C'est ce qui est arrivé à l'astronaute américain, Drew Feustel. A 14 ans, il achète sa première voiture, une Ford Mustang de 1967. Dessus, il y apprend la mécanique et se découvre une passion qui le conduira à travailler chez un carrossier de "Motor City" pendant plus de trois ans : "J'ai refait des voitures seul, j'en ai repeint cinq ou six, j'y ai appris la fabrication métallique, la construction d'un moteur, la carrosserie et plein d'autres choses" explique Feustel.

En 2000, Feustel entre à la NASA où il effectuera deux missions avec la navette spatiale américaine (2009 et 2014). Entre juin et octobre 2018, il prend les commandes d'une nouvelle mission, cette fois-ci avec la Station Spatiale Internationale.

Fan de sport automobile depuis toujours, il suit avec passion les courses de Formule 1, d'IndyCar et de MotoGP. Tellement fan, que durant sa dernière escapade dans l'espace, il a l'idée de photographier les différents circuits du calendrier 2018 de ces trois disciplines. Il se souvient : " Je passais mes week-end à photographier les circuits et à regarder les courses. Je suis un vrai fan. C'était un passe-temps lorsque j'étais là-haut".

Se coordonner avec la Terre

Pour réaliser ces formidables clichés, Feustel a dû s'organiser. L’astronaute raconte comment il se coordonnait avec le centre de contrôle.

"Je travaillais avec certaines équipes au sol. Je leur donnais des coordonnés et eux me fournissaient des créneaux horaires pour que je puisse voir les circuits. Lorsque je savais que j'allais en survoler un, je planifiais ma journée pour avoir cinq minutes de libre afin de prendre la photo. J'ai réussi à tout photographier et ce n'était pas si facile. Je devais réfléchir à l'angle de prise en fonction de la météo, de la manière dont on le survolait etc."

La SSI vole à une vitesse moyenne de 28000 kilomètres/heure, ou environ huit kilomètres par seconde, ce qui laissait à Feustel "généralement, moins d'une minute pour que le circuit soit complètement hors de vue".

Pour votre plus grand plaisir, voici une sélection des circuits photographiés par Drew Feustel depuis l'espace:

Circuit Paul Ricard
Interlagos
Indianapolis
Bahrain International Circuit
Monza
Detroit IndyCar
Sepang
Circuit de Catalunya