Ce qu'il faut retenir de ce week end : deux victoires historiques, celle de Sébastien Loeb en WRC et le sacre de Lewis Hamilton. Du côté du WTCR Oscaro, les courses à Suzuka ont décidé des prétendants au titre avant la dernière manche de Macau.


1 - Le retour en force de Sébastien Loeb

Citroën WRC - WRC Espagne 2018

Le rallye de Catalogne est l'une des plus belles manches du WRC en terme de spectacle. Ce week-end n'a pas dérogé à la règle.

Vendredi (sur terre), domination sans partage de l'Estonien Ott Tänak, troisième du championnat (classement général). La journée a été plus compliquée pour Thierry Neuville et Sébastien Ogier qui ont commis des erreurs et ont fini la journée respectivement septième et neuvième.

C'est Tanak qui démarre le deuxième jour du rallye en leader, cette fois-ci sur le tarmac. Une crevaison lui coûtera 1'45, la tête du rallye et potentiellement le championnat. Jari-Matti Latvala a terminé la journée tête, devant Sébastien Ogier pour 4.8 secondes.

Le choix des pneus s'est avéré décisif dimanche. La majorité des pilotes se sont équipés de pneus pluie. Sébastien Loeb a fait le contraire avec un choix de pneus durs sur sa Citroën C3 WRC, ce qui lui a permis de s'emparer de la tête du rallye après les deux premières spéciales de la journée. Ogier de son côté a tout fait pour rattraper Loeb, mais finit le rallye à 2.9 secondes.

C'est la première victoire de la saison (sa 79 ème en WRC) pour Sébastien Loeb, presque six ans après sa retraite du WRC.

Gagner après presque six ans c'est incroyable. Le faire de cette manière en découvrant uniquement après l'arrivée que nous avions gagné, c’était extraordinaire. Sébastien Loeb

Le champion du monde sera sacré dans trois semaines en Australie. Alors qui de Tanak, Ogier ou Neuville sera le vainqueur 2018 ?

Suspense..


2 - Une main sur le titre pour Tarquini

François Flamand / DPPI

Retour sur le circuit légendaire de Suzuka pour le Championnat du monde des voitures de tourisme et un week-end décisif pour la course au premier titre WTCR Oscaro. Au début du week-end, plus de dix pilotes pouvaient prétendre au titre.

Course 1

Victoire de Kevin Ceccon, après avoir doublé Comte dans la chicane Casio. C'est la première victoire d'Alfa Romeo en WTCR Oscaro. Cette année les sept marques présentes sur le championnat ont gagné au moins une fois.

Course 2

Victoire de Rob Huff. Esteban Guerrieri a perdu gros sur cette course suite à un accrochage avec Mehdi Bennani. Pépé Oriola de son côte finit deuxième, le plaçant quatrième au classement général du championnat.

Course 3 (sûrement l'une des plus belles de la saison)

Kevin Ceccon termine la course en première place mais écope d'une pénalité de cinq secondes suite à un mauvais placement sur la grille de départ. C'est Gabriele Tarquini, qui remporte donc la victoire. Il repart du Japon avec 39 points d'avance sur Yvan Muller avant le dernier week-end à Macau. Voir le classement complet

Macau est la capitale du jeu et 87 points sont toujours à gagner. Ils sont encore sept en lice pour le titre...

Faites vos jeux...


3 - Le cinquième pour Hamilton

Mercedes AMG F1 / Paul Ripke

Après avoir manqué le titre de peu la semaine dernière à Austin, il suffisait de sept petits points à Lewis Hamilton pour être couronné pour la cinquième fois de sa carrière.

Week-end compliqué pour les Mercedes, avec des pneus en surchauffe dès le vendredi. Hamilton finit troisième sur la grille au terme d'une belle séance de qualifications, derrière les deux Red Bull de Daniel Ricciardo (poleman) et Max Verstappen.

Mauvais départ pour Daniel Ricciardo qui perd l'avantage de sa pole (puis abandonne à dix tours de la fin) au profit de son co-équipier Max Verstappen qui s'envole pour sa deuxième victoire de la saison. Le podium est complété par Vettel et Kimi Raikkonen. Lewis Hamilton termine quatrième de la course. Il est donc le champion du monde de la Formule 1 2018. Il entre un peu plus dans la légende en rejoignant le groupe des quintuples champions du monde de F1 (avec Fangio et Schumacher)


4 - La fin de la disette pour Yamaha

Yamaha MotoGP

A Phillip Island, en Australie, Maverick Vinales a permis à Yamaha de décrocher sa première victoire en 25 courses. Le pilote Yamaha a pris la tête au bout du sixième tour. C'est sa première victoire depuis le Grand Prix de France en 2017.

A noter le gros accrochage entre Johann Zarco et le champion du monde Marc Marquez au premier virage. Spectaculaire mais sans gravité, heureusement.

Gros crash de Zarko en Australie